top of page
  • SRP Formations

#6 - Optimisation de la rééducation post-op du LCA : Le duo gagnant des exercices en chaîne cinétique ouverte et fermée.

Résumé d’une nouvelle étude contrôlée non randomisée sur l’optimisation de la rééducation post-op du LCA et de la CCO.


Femme faisant du leg extension

INTRODUCTION

Cette étude rétrospective récemment publiée (06/02/24) dans la revue Physical Therapy Sport par Florian Forelli et al. porte sur l'effet des exercices en chaîne cinétique ouverte (CCO) sur la laxité du greffon du ligament croisé antérieur (LCA) lors de la rééducation post-opératoire.

Selon les auteurs, dans le domaine de la kinésithérapie, l'efficacité des exercices en CCO dans la rééducation post-op du LCA reste un sujet d'intérêt et de débat. Alors que certains suggèrent leur valeur ajoutée pour optimiser la récupération musculaire, d'autres expriment des préoccupations quant à leur sécurité et leur efficacité réelle.

Dans ce contexte, l'évaluation d’une étude récente revêt une importance particulière. Voyons comment cet article peut-il nous éclairer et nous guider dans nos prises en charge post-op des LCA.

 

METHODE ET PRATIQUE CLINIQUE

Cette étude a inclus 53 patients ayant subi une reconstruction du ligament croisé antérieur à partir d'une greffe des ischio-jambiers.

Les participants ont été répartis en deux groupes : un groupe a suivi un programme de renforcement des quadriceps et des ischio-jambiers en chaîne cinétique fermée (CCF) uniquement, tandis que l'autre groupe a bénéficié en plus d’un programme d'exercices en CCO.

Ici, la nature de l’étude (rétrospective, non randomisée) ainsi que le non-appareillage total des deux groupes (comme le montre la différence d’âge entre eux) constitue un potentiel biais de sélection.


Les exercices en chaîne cinétique ouverte ont été introduits deux semaines après l'opération, sans résistance, et ont progressé à quatre semaines avec résistance externe, selon des critères spécifiques d'objectifs de rééducation. Parmi ceux utilisés par les auteurs, certains sont utilisable dans notre pratique clinique :

-          Un test de la vague négatif

-          Un levé de jambe unilatéral sans déviation

-          Une amplitude acquise de 0° d’extension et 110° de flexion


Dans notre pratique clinique, nous pourrions envisager d'appliquer une surcharge progressive en suivant le modèle utilisé par les auteurs de l'étude. Ce qui correspond à utiliser une charge équivalant à 60 % de la force maximale produite par le patient, recalculée de manière hebdomadaire. Cette approche permet d'ajuster la charge de manière progressive tout au long de la rééducation.

Ici, les auteurs ont utilisé le renforcement isocinétique, ce qui limite l’applicabilité clinique des résultats de cette présente étude chez les kinésithérapeutes non équipées de cette machine.

 

 

RESULTATS

Concernant les résultats, aucune différence significative n’a été observée concernant la laxité du greffon entre le groupe contrôle (p=0,690) et le groupe comparateur (p=0,155). Il n’y a donc pas d’impact négatif sur la laxité du greffon à inclure des exercices en CCO. C'est plutôt rassurant, n'est-ce pas ?

De plus, la force du quadriceps dans le groupe incluant les exercices à chaîne cinétique ouverte était supérieur à 3 mois (p=0,041). Bien qu’aucune différence significative ne fût observée à 6 mois (p=0,0203). Concernant les ischios-jambiers une différence de force significative en faveur du groupe comparateur était observée à 3 et 6 mois (0,047 et 0,042 respectivement).

Ici, concernant l’applicabilité des résultats dans notre pratique clinique, nous devons garder en tête le faible niveau de preuve de cette étude (grade C de niveau de preuve 3). Mais on peut se questionner sur l’absence de recommandation allant dans le sens de la CCO alors qu’aucune littérature à ce jour n’a l’air de montrer sa dangerosité. La controverse serait finalement purement empirique.

 

CONCLUSION

Pour conclure, en vue de ce que suggèrent les résultats de cette présente étude, nous pourrions adapter notre pratique clinique en incluant des exercices en CCO sans risque d’augmenter la laxité du greffon. De plus, cela permettrait d’optimiser la force musculaire du genou à 3 et 6 mois.

 


Rédacteur : DAVID Loic


Article source :


Article source

Forelli F, Mazeas J, Zeghoudi Y, Vandebrouck A, Duffiet P, Ratte L, et al. Intrinsic graft laxity variation with open kinetic chain exercise after anterior cruciate ligament reconstruction: A non-randomized controlled study. Phys Ther Sport Off J Assoc Chart Physiother Sports Med. mars 2024;66:61‑6.



 

Pour aller plus loin :


Formation LCA: De la prévention au retour au sport après blessure de Florian FORELLI (auteur de l'article étudié ci-dessus)

Comentários


bottom of page