top of page
  • SRP Formations

#1 - Renforcement musculaire de la hanche dans la lombalgie, du nouveau ?

Dernière mise à jour : 12 déc. 2023

Nouveau sur notre site, régulièrement (au moins une fois par mois) nous vous ferons le résumé et l'analyse d'un article scientifique récent en lien avec des thèmes qui nous sont chers. N'hésitez pas à partager, commenter, donner votre avis...


 

Des personnes font des squats
Renforcement musculaire

Résumé d'une nouvelle revue systématique (septembre 2023) sur le renforcement musculaire de la hanche dans la lombalgie, une analyse rigoureuse pour des hanches heureuses.




Cette revue systématique de Gema Santamaria et al. (1) publiée dans la revue médicale « Sports » en 2023 s'est penchée sur le constat suivant : les personnes souffrant de lombalgie présentent souvent une limitation de la mobilité de la hanche et une faiblesse des muscles abducteurs et extenseurs.

Ici, les auteurs ne précisent pas la prévalence exacte de ces troubles.

Ces observations ont conduit de nombreuses études à intégrer ces exercices dans l’évaluation des traitements des patients lombalgiques.


Ainsi, l’objectif principal de cette revue est d'évaluer l'efficacité du renforcement musculaire de la hanche dans la réduction de la douleur et l'incapacité associées à la lombalgie. L’objectif secondaire était d’évaluer d’autres critères de jugements tels que la qualité de vie ou la force musculaire lombaire et de la hanche.


Un peu de physiopathologie pour comprendre tout cela : les auteurs de cette revue expliquent que les muscles fessiers jouent un rôle crucial dans le maintien de la posture et de la stabilité de la hanche et du bassin. Leur affaiblissement peut occasionner des changements biomécaniques contribuant à la lombalgie.

Ce phénomène se traduit principalement par une inclinaison latérale du bassin et un contrôle réduit de la hanche dans le plan transversal induisant une répartition anormale du poids au niveau lombaire.

Pour résumer, c’est un peu comme demander à un côté de votre voiture de supporter tout le poids lorsqu'un pneu est dégonflé.


Maintenant, examinons les informations fournies par cette revue et comment celles-ci pourraient influencer nos approches thérapeutiques vis-à-vis des individus atteints de lombalgie.


Cette revue a inclus sept articles jusqu'en septembre 2022, totalisant 517 patients âgés de 18 à 77 ans atteints d’une lombalgie non spécifique. Ici, les auteurs ne précisent pas la potentielle chronicité ou non de la lombalgie des patients inclus.


Ces études ont comparé deux groupes distincts : le premier, nommé groupe contrôle, s'appuyait sur des traitements prouvés par la littérature selon les auteurs, comprenant diverses interventions selon les études (thérapie manuelle, exercices de renforcement du tronc, mobilisations du SNC, exercices aérobiques, éducation, exercices de contrôle moteur et stabilisation lombaire) ; tandis que le second, le groupe intervention, combinait ce traitement à un programme d'exercices ciblant le renforcement des muscles de la hanche. Seule une étude a comparé le groupe de renforcement de la hanche seul au groupe contrôle. Ici, toutes les études incluses sont de bonne qualité avec un score supérieur ou égal à 6/10 sur l'échelle de PEDro,


Les interventions étaient variées en termes de renforcement musculaire mais partageaient toutes l'objectif commun de travailler les muscles abducteurs et extenseurs de hanche. Elles se sont étalées sur une période de 5 à 8 semaines.


Voici les résultats : sur la douleur, six études ont évalué cet aspect. Parmi celles-ci, trois ont observé une amélioration significative dans le groupe intervention par rapport au groupe témoin. Une étude a rapporté des améliorations non significatives, tandis que deux autres n'ont pas constaté de différence intergroupe.

Concernant le handicap, évalué à l'aide de diverses échelles, ce critère est ressorti comme un point d'intérêt majeur dans quatre des sept études évaluées, montrant une amélioration significative dans le groupe intervention.


Les évaluations secondaires ont également mis en évidence une augmentation significative de la force lombaire dans le groupe ayant suivi le renforcement de la hanche en plus du traitement de la lombalgie dans les 2 études qui ont étudié ce critère de jugement.

De plus, une amélioration de la qualité de vie significative est rapportée dans le groupe intervention dans les deux études qui l’ont étudié.


Cette revue suggère que l’ajout du renforcement musculaire de la hanche dans le traitement de la lombalgie peut présenter des meilleurs résultats sur la diminution de la douleur et l'incapacité que dans le cas où il n’est pas intégré au traitement.

Les auteurs n’ont pas calculé de valeurs moyennes pour l’ensemble des résultats. Ils expliquent que la méta-analyse des données était impossible selon eux en raison de l’hétérogénéité des échantillons, des interventions et des différentes échelles et tests utilisés pour évaluer chaque paramètre.

Par conséquent, les auteurs de la revue n’indiquent pas non plus de valeurs moyenne sur la temporalité d’évaluation des critères de jugements, son impact à court, moyen ou long terme est donc difficile à déterminer sans récupérer les valeurs études par études.


Pour nous aider dans notre pratique clinique, les auteurs ont construit un protocole. Celui-ci se traduit par un tableau détaillant plusieurs exercices ainsi que la posologie adaptée selon eux. Ici, traduit en français.

Un tableau récapitulant le protocole de renforcement musculaire
Tableau 1 : Protocole d'intervention de renforcement musculaire de la hanche chez les patients atteints de lombalgie.



Ces derniers sont organisés en trois phases distinctes : une étape initiale comportant des exercices de mobilité articulaire et d'activation musculaire, suivie par la phase centrale où les exercices spécifiques sont exécutés avant une période de « retour au calme ».

En parallèle, il est souligné que ces exercices doivent compléter une prise en charge complète de la lombalgie, basée sur les preuves.


Pour conclure, cette revue systématique met en lumière qu’inclure des exercices de renforcement de la hanche dans un programme d'entraînement est pertinent afin d’optimiser nos prises en charges et de réduire la douleur ainsi que l'incapacité chez les patients atteints de lombalgie.

Dans un premier temps, les résultats doivent être interprétés en tenant compte de la grande hétérogénéité des études, son applicabilité clinique s’en trouvant directement impactée.

De plus, l’interprétation des résultats doit aussi tenir compte du fait que parfois, dans certaines études et pour certains critères de jugements, aucune améliorations significatives sont relevées dans le groupe intervention par rapport au groupe contrôle.



Rédacteur : Loïc DAVID


Titre de l'artcile étudié

Santamaría G, Rodríguez I, Rodríguez-Pérez V, Cobreros-Mielgo R, Lantarón-Caeiro E, Seco-Casares M, et al. Effect of Hip Muscle Strengthening Exercises on Pain and Disability in Patients with Non-Specific Low Back Pain - A Systematic Review. Sports. 1 sept 2023;11(9):167



 

Pour aller + loin :

Formation de Pierre-Yves Bouhana Lombalgie : Approche clinique du renforcement musculaire, du patient sédentaire à l'athlète

12 - 13 avril 2024 à Tours



bottom of page