top of page
  • SRP Formations

#7 - Exercice et douleur neuropathique : une analyse globale à partir d'une revue narrative



Un homme s'étire les bras

INTRODUCTION

Une revue narrative (1), publiée en décembre 2021 dans la revue Sports Med Open par Brianna N. Leitzelar et Kelli F. Koltyn examine l'effet de l'exercice sur la douleur neuropathique.

Selon les auteurs, les directives de pratique clinique actuelles mettent principalement l'accent sur les traitements pharmacologiques. Cependant, ces traitements ne sont pas efficaces pour tous les types de neuropathies périphériques et peuvent comporter des risques.


L'exercice physique peut constituer une option de traitement particulièrement précieuse pour les patients souffrant de douleur neuropathique. Cela s'explique par son coût économique relativement bas et son large éventail d'avantages reconnus pour la santé.


L'objectif de cette revue est de résumer les recherches précliniques et cliniques qui examinent les effets de l'exercice sur la douleur neuropathique, notamment lorsque celle-ci est une conséquence secondaire d'autres pathologies telles que le diabète, la chimiothérapie et le VIH.


Pour garantir une pertinence et une transposabilité clinique, cette analyse se concentre spécifiquement sur les recherches cliniques.

 

  • METHODE

Les auteurs ont retenu 12 études examinant l'impact des exercices physiques, incluant les exercices aérobies, l'entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) et les exercices contre résistance, sur la douleur neuropathique. Pour être incluses dans cette revue, les études devaient présenter des patients avec une douleur neuropathique.


Ici, les auteurs n'ont pas précisé si les patients souffraient de neuropathie associée à des douleurs neuropathiques. La revue se concentre uniquement sur la présence de douleur neuropathique afin d'évaluer l'effet des exercices physiques, ceci constitue un biais de sélection limitant la transposabilité clinique.

De plus, les études incluses varient en termes de niveau de preuve scientifique, allant de faible à établi. Cette variation dans le niveau de preuve impacte l’interprétation des résultats.

 

  • IMPACT DE L’EXERCICE SUR LA PREVENTION DES DOULEURS NEUROPATHIQUES.

Dans cette analyse, les auteurs comparent les résultats de trois études observationnelles pour déterminer l'effet de l'exercice sur l'apparition de douleurs neuropathiques chez des patients diabétiques (n=2) et des patients ayant subi une chimiothérapie (n=1).

 

Pour les patients ayant subi une chimiothérapie, ceux qui pratiquaient au moins 150 minutes d'activité physique modérée par semaine étaient moins susceptibles de signaler des douleurs neuropathiques. De même, chez les patients diabétiques, ceux appartenant au groupe pratiquant de l'exercice (le temps par semaine variant entre les études) présentaient une probabilité réduite de développer des douleurs neuropathiques.

 

Les résultats indiquent donc un bénéfice potentiel de l'exercice physique dans la diminution de l'incidence des douleurs neuropathiques chez ces populations spécifiques.

 

 

  • IMPACT DE L’EXERCICE SUR LA DOULEUR NEUROPATHIQUE

Les auteurs ont inclus les résultats de neuf études expérimentales pour évaluer l'effet de l'exercice physique sur les douleurs neuropathiques.


Douleur neuropathique secondaire au diabète

Parmi les études concernant les patients atteints de neuropathie périphérique secondaire à un diabète (n=6), les résultats sont variés. Certaines études n'ont montré aucune différence significative, tandis que d'autres ont rapporté une diminution modérée des symptômes. Selon les auteurs, l'efficacité de l'exercice sur la diminution des douleurs neuropathiques liées au diabète est donc limitée à modeste. De plus, la variabilité entre les études empêche de conclure à la supériorité d'un type d'entraînement par rapport à un autre.


Douleur neuropathique secondaire à la chimiothérapie

Pour les patients atteints de neuropathie périphérique secondaire à une chimiothérapie (n=2), les résultats montrent un bénéfice concernant la diminution des douleurs lors d’entrainement contre résistance.


Douleur neuropathique secondaire au VIH

Chez les patients atteints de neuropathie périphérique secondaire au VIH (n=1), les résultats montrent une amélioration avec un entraînement de type aérobie ou contre résistance, sans différence significative entre les deux types d'exercice en ce qui concerne la réduction des douleurs neuropathiques.


CONCLUSION

Bien que la littérature clinique suggère que l'exercice peut être bénéfique pour les populations souffrant de douleur neuropathique, toutes les études ne confirment pas cette affirmation.

Globalement, cette revue indique un bénéfice de l'exercice pour la prévention des douleurs neuropathiques ainsi que pour le traitement des douleurs neuropathiques liées à la chimiothérapie et au VIH.

Cependant, les résultats montrent également qu'il n'y a pas toujours un bénéfice significatif à utiliser l'exercice physique pour les douleurs neuropathiques liées au diabète.

En outre, il est actuellement impossible de démontrer, à partir des articles issus de cette revue, la supériorité d'un type d'entraînement par rapport à un autre.


Dans cette revue narrative, les populations étudiées, les interventions appliquées, ainsi que les critères de jugement varient considérablement entre les études. En outre, aucun calcul statistique n'a été effectué, probablement en raison de la nature narrative de la revue et de la grande hétérogénéité des différents paramètres. Cette variabilité rend l'établissement de conclusions complexe et difficilement interprétable.

 



image de l'article d'origine

BIBLIOGRAPHIE

Leitzelar BN, Koltyn KF. Exercise and Neuropathic Pain: A General Overview of Preclinical and Clinical Research. Sports Med - Open. 22 mars 2021;7(1):21.


Rédacteur : DAVID Loic


 

Pour aller plus loin :

Formations


11-12 juillet à Tours


Neurodynamique : comprendre, appliquer, éduquer et autonomiser - Guillaume Forin 15 - 16 novembre à La Rochelle

Comentarios


bottom of page